ART iT from Japan

ART iT launched in 2003 as a bilingual Japanese-English quarterly print publication, the first of its kind in Japan. From its inception, the magazine's mission was to link contemporary art events happening in Japan to those taking place elsewhere in the region and around the world.

In 2009, ART iT began the next phase of its development by converting to an exclusively online publication and social networking site combining both editorial and user-generated content created by leading Japanese and international artists and art professionals as well as casual art enthusiasts.

ART iT intends to rethink the nature of online media. Rather than focusing on constantly updated information, the publication features in-depth, articulated ideas about contemporary art and culture.

http://www.art-it.asia/

Search

Find me on...

Le Japon “sous le regard des victimes du nucléaire”, selon Kenzaburô Oé

Le prix Nobel de littérature Kenzaburô Oé estime que le Japon se retrouve de nouveau “sous le regard des victimes du nucléaire” et que l’histoire de son pays entre “dans une nouvelle phase” avec la menace de la centrale de Fukushima, dans un entretien au Monde daté de jeudi.

"Quelle que soit l’issue du désastre, sa signification ne prête à aucune ambiguïté : l’histoire du Japon est entrée dans une nouvelle phase et, une fois de plus, nous sommes sous le regard des victimes du nucléaire, de ces hommes et de ces femmes qui ont fait preuve de grand courage dans leur souffrance", souligne l’écrivain de 76 ans.

L’enseignement que l’on pourra en tirer “dépendra de la ferme résolution de ceux auxquels il est accordé de vivre de ne pas répéter les mêmes errements”, relève-t-il.

"Je caresse depuis longtemps le projet de retracer l’histoire contemporaine du Japon en prenant comme référence (…) les morts des bombardements d’Hiroshima et Nagasaki, les irradiés de Bikini et les victimes des explosions dans des installations nucléaires", poursuit le prix Nobel 1994, grand humaniste et conscience du Japon.

Les Japonais, “qui ont fait l’expérience du feu atomique, ne doivent pas penser l’énergie nucléaire en termes de productivité industrielle”, estime Kenzaburô Oé.

"Il faut graver l’expérience d’Hiroshima dans la mémoire de l’humanité : c’est une catastrophe encore plus dramatique que les désastres naturels car elle est due à la main de l’homme", ajoute-t-il.

"Récidiver, en faisant preuve avec les centrales nucléaires de la même inconséquence à l’égard de la vie humaine, c’est là la pire trahison de la mémoire des victimes d’Hiroshima", déplore l’auteur.

Confiant écrire un “dernier roman”, il conclut “si je réussis à survivre à cette folie actuelle, le livre que j’achèverai commencera avec une citation de la fin de L’Enfer de Dante qui dit à peu près : +Et puis nous sortirons pour revoir les étoiles+”.

cha/jca/hj

(AFP | 16.03.11 | 17h27 | via lemonde.fr )

Notes

  1. haneoljeong reblogged this from art-it
  2. monoprixgourmet reblogged this from art-it
  3. grinnyweasley reblogged this from art-it
  4. art-it posted this

Loading posts...